Overblog
Edit post Follow this blog Administration + Create my blog

goude news

Musée de la Reine Bérengère

Posted on April 19 2013, 17:36pm

Categories: #isabelle goude

Musée de la Reine Bérengère

A deux pas de la cathédrale St-Julien du Mans, au cœur de la cité Plantagenêt, le musée de la Reine Bérengère constitue un jalon essentiel d'une promenade historique et artistique dans la ville. Musée d'art et d'histoire régionale, ses collections sont abritées au sein de trois belles maisons à pans de bois datant de la fin du XVe et du début du XVIe siècle. La plus célèbre d'entre elles, maison dite "de la Reine Bérengère" doit son nom à une ancienne croyance populaire erronée ; d'évidence la Reine Bérengère, épouse du roi d'Angleterre Richard Cœur-de-Lion morte au Mans en 1230, n'a pu résider dans cette demeure bourgeoise construite à la fin du XVe siècle.

Musée de la Reine Bérengère

Riches de nombreuses œuvres peintes, dessinées ou gravées, les collections iconographiques permettent d'évoquer la Sarthe et Le Mans au XIXe siècle et dans la première moitié du XXe siècle.

Hormis quelques œuvres ayant pour thème des épisodes de l'histoire locale, tel le grand tableau de Jean Sorieul (1824-1871) "La Bataille du Mans" (12 et 13 décembre 1793), qui illustre un événement tragique des guerres de Vendée, le musée possède surtout un ensemble très intéressant de paysages urbains et ruraux : des peintres du XIXe siècle tels André Jolivard, Charles Suan, Georges Crinier ou Louis Moullin… et de la première moitié du XXe siècle, tels Henri Gizard ou Jules-Alfred Hervé-Mathé, nous ont laissé leur vision de la campagne sarthoise, des rues pittoresques du Vieux Mans et des rives de la Sarthe bordées de tanneries et de moulins, aujourd'hui disparus.

Portraits et scènes de genre complètent cette présentation. Ainsi, le quotidien de la vie rurale dans les années 1930 est restitué avec force et sensibilité par le "maître de St-Marceau", Théodore Boulard (1887–1961), tandis que Paul Soyer (1823–1903) nous livre un témoignage minutieux du travail industriel au sein de la fonderie d'Antoigné, propriété de la famille Chappée.

Musée de la Reine Bérengère

Louis Moullin au Musée de la Reine Bérengère

Les musées du Mans possèdent près de 90 dessins aquarellés réalisés dans les années 1850 par le peintre-paysagiste Louis Moullin. Présentant pour l’essentiel des vues de la Cité Plantagenêt et du quartier des Tanneries en bord de Sarthe, ces dessins constituent un ensemble exceptionnel par son ampleur, son intérêt artistique, historique et documentaire.

Souci des détails, finesse et précision du trait caractérisent ces œuvres qui nous convient à une promenade dans la vieille ville et le long de la rivière, dans ces anciens quartiers que les travaux d’aménagement du futur quai Louis-Blanc feront disparaître progressivement.

Fragiles œuvres sur papier conservées dans le fonds des arts graphiques, elles ne peuvent être exposées en permanence. Plus d’une cinquantaine sont ici visibles.

Musée de la Reine Bérengère

Tom visite la ville perdue de Louis Moullin - Le Mans

Ouest-France - mardi 19 février 2013

Tom et Greg se promènent dans l'oeuvre de Louis Moullin. Derrière eux : la maison dite d'Adam et Ève qui existe toujours. Mais, parmi les 50 oeuvres exposées au musée de la Reine-Bérengère, un grand nombre représente des bâtiments ou des quartiers disparus.

C'est sans doute pour répondre à une commande que l'artiste est venu au Mans, au XIX e siècle, dessiner la ville. Tom et Greg ont plongé dans ses aquarelles, actuellement exposées au musée de la Reine-Bérengère.

Chaque mardi, Tom fait découvrir aux enfants une oeuvre, un site, une exposition ou un musée sarthois.

Pourquoi c'est bien, Louis Moullin ?

On peut aimer une oeuvre parce qu'elle nous touche. Parce qu'elle est belle. Parce qu'elle est rare... Ou parce qu'elle rappelle un décor disparu. C'est le cas des aquarelles de Louis Moullin, actuellement exposées au musée de la Reine-Bérengère, qui montrent le Vieux-Mans tel qu'il se présentait au XIX e siècle. Avec ses rues et ses places, aujourd'hui disparues.

Louis Moullin « grand reporter » du XIX e ...

Louis Moullin n'était pas Manceau. Il est né en août 1817, à Nogent-le-Rotrou dans l'Eure-et-Loir. Il a fait plusieurs séjours au Mans où il a enseigné le dessin. Ses tableaux étaient vendus chez les plus grands marchands de la ville. Il a aussi travaillé pour des journaux en tant qu'illustrateur et a été très proche de la cour de Napoléon III, qu'il a suivie en Algérie ou en Italie. Il devient alors une sorte de « reporter de guerre » se retrouvant parfois en plein coeur des conflits.

C'est très probablement parce qu'un riche érudit local, Adolphe d'Espaulart, lui a demandé de le faire que Louis a réalisé cette belle série d'aquarelles du Vieux-Mans sur ce que la ville « renfermait de plus précieux ».

Le Mans comme on ne le voit plus

L'accrochage du musée de la Reine-Bérengère présente une cinquantaine d'oeuvres de Moullin. Tu y découvriras Le Mans d'avant le tunnel, d'avant les quais en pierres. Le Mans des tanneries insalubres qui trempaient dans la Sarthe, de la barrière des moulins de Saint-Jean près du Pont Perrin et des maisons du Vieux-Mans sacrifiées lors du percement du tunnel.

Les sujets n'ont pas été choisis au hasard. Adolphe d'Espaulart connaissait les projets d'aménagement des quais et du tunnel. Il savait donc quelles maisons et quels quartiers seraient prochainement rasés. Cette commande était un moyen de conserver la mémoire de lieux amenés à changer de visage. Ce que tu as sous les yeux, ce sont des « dessins de sauvetage » en quelque sorte.

Musée de la Reine-Bérengère, 7-13, rue de la Reine-Bérengère au Mans. Exposition temporaire Louis Moullin, visible jusqu'au 19 mai. Du mardi au dimanche, de 14 h à 18 h. Rens. 02 43 47 38 51.

Musée de la Reine Bérengère
To be informed of the latest articles, subscribe: